Chaque habitation individuelle doit être équipée d’un conduit de cheminée depuis septembre 2006. Cette structure peut être en dur (ciment, brique ou béton), en inox ou en métal et consiste à évacuer les produits combustibles émanant des appareils de chauffage. 

En France, les règlementations des conduits de fumée existent depuis 1976, date de sortie de la première version du DTU 24.1. Cette norme a connu une modification en 2006, puis des amendements en 2011. La dernière publication date de septembre 2020 et constitue un document de base pour les professionnels du secteur. 

Bon à savoir : les logements construits avant 2006 ne respectaient pas encore la norme NF DTU 24.1 de 2006 (celle qui a remplacé la norme du même nom de 1976). Les conduits de fumée pour le chauffage étaient donc alors encastrés dans l’infrastructure des maisons en ciment ou en brique. 

<h2>Les différentes normes pour l’installation de conduits de cheminées</h2>

Les conduits de cheminée présentent un enjeu sécuritaire important. S’ils sont mal installés ou mal accordés, ils peuvent être à l’origine de graves accidents tels qu’un incendie ou une émanation gazeuse mortelle. Pour limiter ces risques, il faut respecter les normes d’installation en vigueur. 

La Commission Générale de Normalisation du Bâtiment a mis en place des documents techniques pour réguler l’installation des conduits de cheminée. C’est le cas de la norme NF DTU 61.1, spécifique aux installations à gaz, et de la norme NF DTU 24.1 pour le bois énergie. Cette dernière concerne différents appareils de combustion : chaudières, cuisinières, inserts, poêles, etc.

Ces documents de référence contiennent tous les détails relatifs à la fabrication, à l’installation, à l’évacuation des produits de combustion et à l’entretien des conduits de fumée. Ils sont riches en informations et toutes les règles à connaître y sont mentionnées.

Les désignations prises en compte dans la norme NF DTU 24.1 : la norme NF DTU 24.1 revoit tous les détails sur les composants d’un conduit de cheminée. Le document met en avant 6 points essentiels : 

  1. Résistance aux fortes températures.
  2. Supporte la pression.
  3. Résistance aux condensats. 
  4. À l’épreuve de la corrosion. 
  5. Résistance au feu de cheminée.
  6. Respect des distances de sécurité.

<h2>Les règles à respecter dans l’installation d’un conduit de cheminée</h2>

L’installation des conduits de cheminée requiert de respecter de nombreuses règlementations. Voici des exemples de points détaillés dans les documents techniques :

  • La répartition des températures dans les conduits ne doit pas dépasser les 50°C pour les éléments à l’intérieur de l’habitation, et 80°C dans les parties en extérieur.
  • Les dévoiements doivent respecter une inclinaison maximum de 45°. Ils sont uniquement autorisés sur les conduits de cheminée individuels et sont limités à 2 dévoiements.
  • Le débouché des conduits sur la toiture doit dépasser le faîtage d’au moins 40 cm, et toute partie de construction à une distance inférieure à 8 m. Pour une construction avec un toit en pente de moins 15°, le débouché doit se situer à plus de 1 m au-dessus de l’acrotère. 
  • La distance de sécurité doit être vérifiée minutieusement en respectant 8 cm entre le conduit double paroi et les produits inflammables.
  • Le conduit de raccordement nécessite une vérification pointilleuse tant au niveau de la hauteur que des installations. Il faut prévoir trois mètres maximum pour la hauteur des conduits. Pour l’infrastructure, les éléments devront contourner l’habitation sans pénétrer le logement.
  • L’écart entre les conduits de raccordement et les produits inflammables requiert une attention particulière. Il faut prévoir une distance égale au triple du diamètre de tubage. L’écart minimal est estimé à 37,5 cm. 
  • Conseils du spécialiste Conseils du spécialiste
  • Service client de qualité Service client de qualité
  • Montage facile Montage facile
  • Paiement sécurisé Paiement sécurisé
  • 14 jours de retour de marchandise 14 jours de retour de marchandise